Toutes les statistiques

?Télécharger le calendrierVoir le calendrier

Stats du match

Bourg-en-Bresse
Nanterre
0
Rebonds total
0
0
Passes décisives
0
0
Interceptions
0
0
Balles Perdues
0
0
Évaluation
0

Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse

Joueur MIN Tirs 2 Tirs 3 % Tirs LF % LF RO RD REB PD INT BP CTR PTS EVAL
Maxime Courby 17 3-5 2-2 71.4 3-3 100 0 4 4 1 1 1 015 18
Zack Wright 27 4-8 - 50 4-4 100 1 4 5 3 2 4 112 15
Zachery Peacock 31 3-7 2-4 45.5 4-4 100 2 2 4 2 1 2 016 15
Chris Johnson 34 0-1 3-9 30 2-2 100 2 3 5 0 3 0 011 12
Jackie Carmichael 27 6-8 - 75 2-2 100 0 0 0 0 0 1 114 12
Pierre Pelos 11 3-5 - 60 2-2 100 1 2 3 1 0 0 08 10
Hugo Benitez 20 1-1 0-2 33.3 1-2 50 0 0 0 5 3 0 03 8
Danilo Andjusic 17 1-3 0-3 16.7 2-2 100 0 1 1 2 1 2 04 1
Garrett Sim 16 1-3 0-2 20 - - 0 1 1 0 0 1 02 -2

NanterreNanterre

Joueur MIN Tirs 2 Tirs 3 % Tirs LF % LF RO RD REB PD INT BP CTR PTS EVAL
Isaia Cordinier 25 5-6 3-5 72.7 2-2 100 0 6 6 3 0 3 021 24
Damien Bouquet 26 1-2 1-2 50 - - 1 3 4 5 3 0 05 15
Dallas Moore 32 2-4 4-7 54.5 3-4 75 3 1 4 1 1 4 019 15
Kenny Chery 34 4-8 2-7 40 9-10 90 0 2 2 2 0 4 023 13
Spencer Butterfield 24 1-1 3-5 66.7 - - 0 5 5 0 0 4 011 10
Taylor Smith 26 1-1 - 100 1-2 50 3 3 6 1 0 2 13 8
Devin Oliver 21 1-3 1-3 33.3 2-2 100 0 2 2 2 1 2 07 6
Mehdy Ngouama 5 0-1 0-1 - - - 0 2 2 1 1 0 00 2
Samuel Eyango Dingo 7 - - NAN 0-2 - 2 0 2 1 0 0 00 1
La feuille de match

Compte-rendu

Face à Nanterre, la JL Bourg avait une bonne occasion de prendre le large au classement.

85

89

✈️ Ekinox
(Bourg-en-Bresse)

📅 25ème journée de Jeep® Élite

⏲️ Dimanche 8 mars à 16h00

LE FILM DU MATCH

Une mise en route un peu lente en ce dimanche après-midi puis Cordinier dégaine son premier tir longue distance. Les Bressans agissent eux à l’intérieur, secteur décimé du côté de Nanterre, avec dans un premier temps Carmichael suivi par Wright. Johnson enchaîne lui avec un panier difficile, mais qui rentre à 3 points et la Jeu peut créer un petit écart. Moore et Chery prennent alors leurs responsabilités pour relancer la JSF et avec le dunk de Smith qui suit, le 7 à 0 est répondu par la même addition. Peacock tient le contact, mais Chery va cette fois chercher un 2+1 dans la peinture (5e 09-13). 

On sait que l’attaque est un choix de prédilection pour les deux formations les visiteurs prennent feux dans ce domaine avec Cordinier. Heureusement, la JL a aussi des ressources dans ce domaine avec Peacock qui aligne en transition après une réduction du score de Carmichael. Cordinier reste très actif sur le parquet avec une fin de possession qui termine avec deux points supplémentaires (7e 14-18). Les Burgiens tentent alors de rester dans la rencontre sauf que les fautes les pénalisent et offrent trois points à Chery et Moore sur la ligne. Savo Vučević se doit donc de prendre son premier temps mort de la partie. Et le small ball prend place sur le parquet d’Ekinox puisque seuls Smith et Peacock sont de véritables intérieurs en place. On retrouve d’ailleurs le capitaine burgien aux lancers francs puis au dunk afin de recoller un peu au tableau d’affichage après dix minutes de jeu, 18 à 21.

Nanterre joue avec son adresse

Pelos prend le relais afin de profiter de la fébrilité dans la raquette adverse et avant le missile de Bouquet, la JL est à -1. Il va falloir tout de même régler la défense haute pour limiter l’une des meilleures formations à 3 points de notre championnat. Pelos et Courby maintiennent toujours un court écart même si l’avantage reste pour les Franciliens grâce à une adresse longue distance qui ne faiblit pas (13e 25-29). Du côté burgien, on cherche donc des solutions et même si Benitez avec un flotteur et Carmichael avec un 2+1 sont au contact, Bouquet et Butterfield réussissent des shoots improbables (15e 30-33).

Nos Rouge et Blanc ont cependant des chances pour revenir et on sent que cela commence à faire douter Pascal Donnadieu qui arrête le jeu. Cordinier répond à son coach en allant provoquer une faute, lui qui est déjà à quinze points au compteur. Courby va lui aussi au charbon et est à la conclusion d’un alley-oop (17e 32-36). Johnson tente de retrouver de la confiance, mais reste sur plusieurs échecs à 3 points alors qu’en face, Moore aligne le sien. De quoi agacer le coach burgien ! L’ailier burgien va alors chercher du contact et des points faciles sur la ligne qui sont importants pour ne pas être plus distancé à la pause. Sim réduit également le compteur, mais Moore trouve une ultime solution pour porter le score à 36 à 42.

Le vestiaire ne semble pas avoir fait faiblir Cordinier qui crée le plus gros écart du match. Andjusic peut lui répondre, lui qu’on a peu vu en première mi-temps à cause des fautes. Moore et Johnson, enfin pour lui, alignent ensuite des primées. À ce jeu, il ne faut pas trop en promettre aux Nanterriens. Oliver dans le corner ne vise pas à côté à son tour. Un véritable concours semble d’ailleurs prendre place puisque Peacock sort à son tour l’artillerie lourde (23e 44-50). La Jeu ne veut pas craquer si vite et une contre-attaque conclue par Pelos redonne un peu d’envie aux supporters bressans. Peacock poursuit sur la ligne et avec ce retour à deux longueurs, le temps mort est pris pour Nanterre. Chery fait alors son retour pour sublimer l’attaque des visiteurs avec un and-one (25e 48-53).

La JL retombe un peu dans ses travers et les quelques attaques qui ne sont pas bonifiées sont autant de chance pour Cordinier & compagnie de reprendre un matelas d’avance. Pelos veut encore sonner la révolte, mais on manque toujours de finition côté Bressan. D’un coup, Courby avec un 2+1 et Benitez qui récupère la possession sur la touche qui suit semblent corriger le tir. Surtout que l’ailier burgien fait enfin péter Ekinox avec un primé qui remet la parité (28e 57-57). Chery met fin à l’énième remontée burgienne avec quatre points consécutifs. Et sur une nouvelle action pour garder ce contact, une faute bressane ajoutée à une technique contre coach Savo efface complètement l’écart. Carmichael remarque, mais Ekinox gronde avec une nouvelle faute sur une action loin du cercle. Il ne faut pas avoir honte de le dire que sur cet écart de sept points, la Jeu n’a pas été aidée, 59 à 66.

Une remontada trop tardive

Nanterre ne perd pas l’occasion de poursuivre son écart avec Chery dans le corner. Ces dix points d’écart ne semblent pas mérités tant les Bressans ont mis de l’intensité pour revenir. Andjusic peut réduire un peu cet écart avec deux lancers francs, mais Butterfield sanctionne à son tour à 3 points. L’agacement est bel et bien présent sur le banc burgien. Wright tente le tout pour le tout en mettant de la vitesse dans le jeu alors qu’il faut refaire un boulot monstre en défense pour espérer revenir. Butterfield n’est pas vraiment de cet avis en sortant de sa boîte pour tuer le match avec deux missiles (33e 63-78). Si Wright semble encore avoir les cannes dans cette fin de match. Espérons que l’addition ne soit pas trop lourde à la fin (35e 68-80).

Moore est de nouveau à la conclusion d’un récital offensif nanterrien. Il faut dire aussi que le club francilien ne vit que par le shoot longue distance ce soir avec presque aucun ballon qui ne file à l’intérieur. Force est de constater que quand ça rentre, il n’y a pas photo. Carmichael et Wright font tout de même le job pour repasser sous la barre des dix points (38e 74-83). Et si, et si on avait le droit à un hold-up ? La Jeu pique des balles et Johnson ramène à six points. Cordinier sécurise, mais Peacock lui répond. Nanterre a peur, car à moins d’une minute du terme, Courby se retrouve sur le ligne et l’écart est désormais de quatre points. Que dis-je ? De deux puisqu’une nouvelle balle voit Courby rescorer sous le cercle. Ekinox debout et à 26 secondes, la JL peut jouer la victoire. Une faute rapide envoie Moore aux lancers qui ne tremble pas malgré une salle en fusion. Wright court et marque. À quatorze secondes, la balle est une nouvelle fois récupérée, mais Johnson glisse sur le parquet. L’ultime temps mort francilien prend place et il va falloir y croire jusqu’au bout. Oliver lui, sécurise aux lancers-francs avec un 2/2 et la dernière chance ne sera pas veine. Les Bressans ne sont pas passés loin, mais il était trop tard, 85 à 89.

LE CHIFFRE DU MATCH
0
pourcent

Nanterre a bien fait parler la foudre comme à son habitude ce dimanche. Une adresse qui frôle une nouvelle fois les 50 % et qui aura été la clé.

LE BRESSAN DU MATCH

Maxime Courby

15

points

4

rebonds

1

passes

18

évaluation

LES ESPOIRS

83

80

Les Espoirs renouent avec la victoire dans une rencontre équilibrée. Le retour de Théo Rey (14 points, 4 rebonds et 3 passes) se fait ressentir pour apporter de la fraîcheur dans le groupe.

©Jacques Cormarèche

Les sons du match

Retrouvez les réactions après la défaite contre Nanterre ce dimanche

85

89

✈️ Ekinox 
(Bourg-en-Bresse)

📅 25ème journée de Jeep® Élite

⏲️ Dimanche 8 mars à 16h00

EN BREF

Elle a longtemps couru derrière ! C’est ce qu’on pourrait retenir de la JL Bourg ce dimanche en fin d’après-midi. En effet, Nanterre a pris le contrôle dès les premières minutes et sans ses intérieurs, a joué essentiellement sur son adresse longue distance (14/30). Les joueurs du 92 ont tout de même eu peur en fin de rencontre avec une énième tentative de retour grâce notamment à Zack Wright et Max Courby. Il faudra donc rebondir à l’extérieur avec deux grosses rencontres piégeuses à Roanne puis à Orléans. Deux équipes qui veulent sécuriser au plus vite leur place dans l’Elite.

LES MOTS DU COACH

"On a perdu tous les duels"

À la fin on a une possibilité de gagner un match pratiquement perdu et on n'a pas su gérer. Il y a une déception, mais vu le contexte du match, Nanterre mérite de gagner. Si on gagne, c'est un hold-up.

Savo Vucevic
Coach
LES RÉACTIONS

L’ensemble des réactions sont à retrouver au micro Radio Scoop de Didier Berthet.

Les photos du Match