Les Bressans se sont arrachés dans un mano à mano de dix minutes pour l’emporter.

JEEP®ELITE / JOURNÉE 6

JL BOURG

79

77

Bahcesehir Koleji Istanbul

Score par quart-temps : 21-19, 22-16, 14-23, 22-19

LE résumé

Première sans public à Ekinox

Une ambiance très calme dans Ekinox pour la première fois de la saison avec un huis clos obligé de se tenir au vu des conditions actuelles. Malgré ce silence qui laisse uniquement entendre les voix de chaque banc et celle de notre speaker Arafat, le match tient toutes ses promesses. Perez et Wright commencent leur rencontre sur les chapeaux de roues avec sept points pour le premier et huit pour le second. Les Bressans sont alors les premiers à trouver de l’alternative avec Peacock ligne de fond puis Scrubb et Andjusic qui terminent seuls en contre-attaque. La première sirène du temps mort retentit alors pour Istanbul et son coach Zafer Aktas (5e 14-08). 
Green et Perez font repasser les Turcs en trois possessions après cet interlude, eux qui sont les deux meilleurs scoreurs de leur formation dans cette compétition. Cette petite série est coupée par la percussion d’Andjusic dans la peinture même s’il rate le lancer bonus. Allen l’imite par la suite et la JL peut finir en tête après dix minutes, 21 à 19.

Pelos ne semble pas avoir perdu son adresse du dernier match au Partizan avec un primé pour lancer le deuxième acte. Omic prend le relais dans la peinture et sert ensuite Allen qui prolonge le plaisir. Akpinar règle la mire pour Bahcesehir et stoppe ce 7 à 0 Burgien avec cinq points de suite. C’en suit différents ratés de chaque côté du terrain qui provoquent le temps mort de coach Savo (14e 28-24).
Il faut le dire, l’adresse ne revient pas aussi vite et on est loin des standards habituels. C’est Aldrige, en prenant son propre rebond, qui met fin à près de quatre minutes sans panier réussi. Courby se retrouve de son côté seul dans le corner pour aligner trois points. Le jeu se redébloque un peu et Wright vient contrer avec férociiiité Owens qui partait tranquillement en contre-attaque avant d’enchaîner quatre points consécutifs. Le meneur américain est de partout ce soir et tient bien la baraque ! De nouveau en tête de neuf longueurs, les Bressans doivent briser ce plafond de verre ce soir. Owens et Akpinar remettent encore une fois en selle leur équipe, mais Andjusic et Peacock ne laissent pas revenir pour autant Istanbul dans le rétro, 43 à 35.

 

La JL s'arrache pour la victoire

Omic et Owens inscrivent les premiers points de cette mi-temps où les Burgiens doivent tenir la distance. Perez et Wright reprennent les choses en main comme en début de rencontre, mais Istanbul ne perd pas le nord avec le réveil de Green qui signe sept points à lui seul (25e 50-48). 
Le temps mort de Savo Vučević ne semble pas arrêter l’arrière américain qui fait basculer le match à la parité avec deux lancers francs. Scrubb enchaîne alors contre et panier sur pénétration pour relancer la Jeu qui a bien besoin d’un peu de vitesse. Akpinar et Courby poursuivent avec un avantage pour le premier qui signe trois points après sa prise de vitesse. De quoi faire alors passer en tête les visiteurs qui semblent trouver la faille puisqu’Aldrige fait mouche à son tour dans le corner. Pelos vient sauver les meubles au buzzer, 57 à 58 pour Bahcesehir.

Akipnar est irrésistible sur ses prises de vitesse qui terminent sur un shoot avec la planche. Mais c’est le réveil de « Pepe » qui inscrit cinq points de rang alors que la Jeu est toujours bloquée par la solide défense adverse. La rencontre ne semble pas savoir dans quel camp basculer. Owens est réactif sur une remise tandis que Courby va provoquer deux lancers francs qu’il ne convertit qu’à moitié. Il se rattrape rapidement avec un tir longue distance qui finit au fond du cercle. Un tout petit peu d’air (33e 66-62). Vraiment un petit peu, car Green ne rate pas la mire à 3 points avant ce qui semble être l’action du match, la claquette dunk de Jones. Tendu, tout le monde l’est un peu après ce nouveau panier d’Andjusic (35e 68-67). 
Pelos vient à son tour chercher une claquette qui semble importante à mesure qu’on avance dans cette rencontre. Owens lui répond directement et chaque banc est sous tension. Le money-time ne semble jamais avoir si bien porté son nom ! Green ne semble pas vouloir lâcher la balle à ses coéquipiers et va provoquer une première faute qui lui donne deux lancers. Pelos lui trouve une solution sous le cercle alors que Green va encore chercher la faute. L’avantage passe de main en main et Wright doit aussi s’employer dos au panier pour scorer (38e 74-73). Au tour d’Owens, de retrouver la ligne avec réussite et de redonner l’avantage. À chaque possession, on retient son souffle et on espère des points ajoutés. Wright tremble une fois sur la ligne, mais la balle est récupérée. La dernière minute approchant, la Jeu se doit de scorer encore avec l’égalité au tableau et Peacock tremble lui aussi pour redonner seulement un petit point… Akpinar est de nouveau de sortie dans cette ultime minute, mais les Bressans jouent juste et trouvent Omic en soliste sous le cercle après une prise à deux fatale sur Peacock. À 27 secondes de la fin, seul un stop peut soulager le banc burgien qui compte un point d’avance. Le tir drop d’Akpinar ne rentre cette fois pas et c’est Peacock qui s’arrache pour prendre le rebond et provoquer une faute à 1,4 seconde de la fin. Le choix est de rater le second tir après que le premier soit inscrit. Choix gagnant puisque Wright prend le rebond et la JL Bourg s’impose au bout du bout du suspense, 79 à 77.

©Christelle Gouttefarde

LES PLUS DU MATCH

Istanbul

Le chiffre du match

0
minutes

Dix minutes, c’est la durée du mano à mano entre les deux formations dans le dernier quart-temps et c’est bien la JL Bourg qui a eu le dernier mot. Sans leur public, les Bressans sont sortis gagnant de ce face à face avec Istanbul en mode guerrier.

LE BRESSAN DU MATCH

ALEN OMIC

9

points

12

rebonds

22

évaluation

LES STATISTIQUES

A voir aussi :

La feuille de match