MINCIDELICE

Étiquette : Pro

Compte-rendu de l’Assemblée Générale de la LNB

L’Assemblée Générale de la Ligue Nationale de Basket s’est réunie ce mercredi 27 mai 2020 par visioconférence. L’ensemble des membres était présent pour voter plusieurs résolutions soumises aux votes. Vous pourrez ci-dessous en lire le compte-rendu. Comme vous le comprendrez, il a été décidé d’arrêter le classement à la dernière journée jouée entièrement. La JL…
Lire la suite >

Après-match : JL vs Nanterre

Retrouvez les réactions après la défaite contre Nanterre ce dimanche

Poursuivre la lecture

Nanterre reste la bête noire de la Jeu

Face à Nanterre, la JL Bourg avait une bonne occasion de prendre le large au classement.

85

89

✈️ Ekinox
(Bourg-en-Bresse)

📅 25ème journée de Jeep® Élite

⏲️ Dimanche 8 mars à 16h00

LE FILM DU MATCH

Une mise en route un peu lente en ce dimanche après-midi puis Cordinier dégaine son premier tir longue distance. Les Bressans agissent eux à l’intérieur, secteur décimé du côté de Nanterre, avec dans un premier temps Carmichael suivi par Wright. Johnson enchaîne lui avec un panier difficile, mais qui rentre à 3 points et la Jeu peut créer un petit écart. Moore et Chery prennent alors leurs responsabilités pour relancer la JSF et avec le dunk de Smith qui suit, le 7 à 0 est répondu par la même addition. Peacock tient le contact, mais Chery va cette fois chercher un 2+1 dans la peinture (5e 09-13). 

On sait que l’attaque est un choix de prédilection pour les deux formations les visiteurs prennent feux dans ce domaine avec Cordinier. Heureusement, la JL a aussi des ressources dans ce domaine avec Peacock qui aligne en transition après une réduction du score de Carmichael. Cordinier reste très actif sur le parquet avec une fin de possession qui termine avec deux points supplémentaires (7e 14-18). Les Burgiens tentent alors de rester dans la rencontre sauf que les fautes les pénalisent et offrent trois points à Chery et Moore sur la ligne. Savo Vučević se doit donc de prendre son premier temps mort de la partie. Et le small ball prend place sur le parquet d’Ekinox puisque seuls Smith et Peacock sont de véritables intérieurs en place. On retrouve d’ailleurs le capitaine burgien aux lancers francs puis au dunk afin de recoller un peu au tableau d’affichage après dix minutes de jeu, 18 à 21.

Nanterre joue avec son adresse

Pelos prend le relais afin de profiter de la fébrilité dans la raquette adverse et avant le missile de Bouquet, la JL est à -1. Il va falloir tout de même régler la défense haute pour limiter l’une des meilleures formations à 3 points de notre championnat. Pelos et Courby maintiennent toujours un court écart même si l’avantage reste pour les Franciliens grâce à une adresse longue distance qui ne faiblit pas (13e 25-29). Du côté burgien, on cherche donc des solutions et même si Benitez avec un flotteur et Carmichael avec un 2+1 sont au contact, Bouquet et Butterfield réussissent des shoots improbables (15e 30-33).

Nos Rouge et Blanc ont cependant des chances pour revenir et on sent que cela commence à faire douter Pascal Donnadieu qui arrête le jeu. Cordinier répond à son coach en allant provoquer une faute, lui qui est déjà à quinze points au compteur. Courby va lui aussi au charbon et est à la conclusion d’un alley-oop (17e 32-36). Johnson tente de retrouver de la confiance, mais reste sur plusieurs échecs à 3 points alors qu’en face, Moore aligne le sien. De quoi agacer le coach burgien ! L’ailier burgien va alors chercher du contact et des points faciles sur la ligne qui sont importants pour ne pas être plus distancé à la pause. Sim réduit également le compteur, mais Moore trouve une ultime solution pour porter le score à 36 à 42.

Le vestiaire ne semble pas avoir fait faiblir Cordinier qui crée le plus gros écart du match. Andjusic peut lui répondre, lui qu’on a peu vu en première mi-temps à cause des fautes. Moore et Johnson, enfin pour lui, alignent ensuite des primées. À ce jeu, il ne faut pas trop en promettre aux Nanterriens. Oliver dans le corner ne vise pas à côté à son tour. Un véritable concours semble d’ailleurs prendre place puisque Peacock sort à son tour l’artillerie lourde (23e 44-50). La Jeu ne veut pas craquer si vite et une contre-attaque conclue par Pelos redonne un peu d’envie aux supporters bressans. Peacock poursuit sur la ligne et avec ce retour à deux longueurs, le temps mort est pris pour Nanterre. Chery fait alors son retour pour sublimer l’attaque des visiteurs avec un and-one (25e 48-53).

La JL retombe un peu dans ses travers et les quelques attaques qui ne sont pas bonifiées sont autant de chance pour Cordinier & compagnie de reprendre un matelas d’avance. Pelos veut encore sonner la révolte, mais on manque toujours de finition côté Bressan. D’un coup, Courby avec un 2+1 et Benitez qui récupère la possession sur la touche qui suit semblent corriger le tir. Surtout que l’ailier burgien fait enfin péter Ekinox avec un primé qui remet la parité (28e 57-57). Chery met fin à l’énième remontée burgienne avec quatre points consécutifs. Et sur une nouvelle action pour garder ce contact, une faute bressane ajoutée à une technique contre coach Savo efface complètement l’écart. Carmichael remarque, mais Ekinox gronde avec une nouvelle faute sur une action loin du cercle. Il ne faut pas avoir honte de le dire que sur cet écart de sept points, la Jeu n’a pas été aidée, 59 à 66.

Une remontada trop tardive

Nanterre ne perd pas l’occasion de poursuivre son écart avec Chery dans le corner. Ces dix points d’écart ne semblent pas mérités tant les Bressans ont mis de l’intensité pour revenir. Andjusic peut réduire un peu cet écart avec deux lancers francs, mais Butterfield sanctionne à son tour à 3 points. L’agacement est bel et bien présent sur le banc burgien. Wright tente le tout pour le tout en mettant de la vitesse dans le jeu alors qu’il faut refaire un boulot monstre en défense pour espérer revenir. Butterfield n’est pas vraiment de cet avis en sortant de sa boîte pour tuer le match avec deux missiles (33e 63-78). Si Wright semble encore avoir les cannes dans cette fin de match. Espérons que l’addition ne soit pas trop lourde à la fin (35e 68-80).

Moore est de nouveau à la conclusion d’un récital offensif nanterrien. Il faut dire aussi que le club francilien ne vit que par le shoot longue distance ce soir avec presque aucun ballon qui ne file à l’intérieur. Force est de constater que quand ça rentre, il n’y a pas photo. Carmichael et Wright font tout de même le job pour repasser sous la barre des dix points (38e 74-83). Et si, et si on avait le droit à un hold-up ? La Jeu pique des balles et Johnson ramène à six points. Cordinier sécurise, mais Peacock lui répond. Nanterre a peur, car à moins d’une minute du terme, Courby se retrouve sur le ligne et l’écart est désormais de quatre points. Que dis-je ? De deux puisqu’une nouvelle balle voit Courby rescorer sous le cercle. Ekinox debout et à 26 secondes, la JL peut jouer la victoire. Une faute rapide envoie Moore aux lancers qui ne tremble pas malgré une salle en fusion. Wright court et marque. À quatorze secondes, la balle est une nouvelle fois récupérée, mais Johnson glisse sur le parquet. L’ultime temps mort francilien prend place et il va falloir y croire jusqu’au bout. Oliver lui, sécurise aux lancers-francs avec un 2/2 et la dernière chance ne sera pas veine. Les Bressans ne sont pas passés loin, mais il était trop tard, 85 à 89.

LE CHIFFRE DU MATCH
0
pourcent

Nanterre a bien fait parler la foudre comme à son habitude ce dimanche. Une adresse qui frôle une nouvelle fois les 50 % et qui aura été la clé.

LE BRESSAN DU MATCH

Maxime Courby

15

points

4

rebonds

1

passes

18

évaluation

LES ESPOIRS

83

80

Les Espoirs renouent avec la victoire dans une rencontre équilibrée. Le retour de Théo Rey (14 points, 4 rebonds et 3 passes) se fait ressentir pour apporter de la fraîcheur dans le groupe.

©Jacques Cormarèche

Game Day – JL VS Nanterre

Retrouvez toutes les informations pratiques pour vous rendre au match JL VS Nanterre.

✈️ Ekinox 
(Bourg-en-Bresse)

📅 25ème journée de Jeep® Élite

⏲️ Dimanche 8 mars 2020

L'ESSENTIEL
L’objectif Playoffs est lancé, plus que jamais !
 

Pour conforter cette 5ème place, la Jeu affronte Nanterre aujourd’hui. Serez-vous là ?? 💥

📌📌📌
 
Ouverture des portes ► 14h45
Warm up des supporters 15h15

Show de présentation des équipes ► 15h45
Début de la rencontre  16h00 

 

Qui veut venir
ce soir ?

Il reste encore quelques places pour le match à Ekinox ce dimanche. 
 

Offre spéciale 1055

Pour 1 place JL adulte + 1 place JL enfant achetées
=
1 entrée Kid Park ou Trampoline Park offerte au 1055 !

LES ANIMATIONS

⚡️ LA DER' AVANT LA LEADERS CUP ⚡️

📸  SELFIEBOX AVEC MCDO 📸
Venez immortaliser votre soirée à la Selfiebox, juste à côté du Rookie Corner !

🎈 NOS JEUX JL🎈
Retrouvez également toutes nos animations habituelles tout au long du match :
Jeu Okteo, Defi Jiki, Shoot Amazon… 

🎥 NOS CAMS 🎥
Avec nos différents partenaires : Dynacité pour l’Emoji Cam, votre anniversaire avec Cap Emeraude, l’Air Guitar Cam by La Maison B, la Flower Cam avec Le Jardin Des Fleurs & la Bongo Cam by Le Chill…  
Participez à ces animations et soyez la star d’Ekinox !

  LE FOOD TRUCK FERMIER
Rendez-vous devant Ekinox pour des burgers, des frites fraiches, des desserts, des boissons, cafés, thés…

COMMENT VENIR ?

– Ekinox –
25 Avenue du Maréchal 
01000 Bourg-en-Bresse

COMMENT SUIVRE LE MATCH ?

🎙 Sur notre webradi
JL Bourg

🏀 Le live stats
avec la LNB

📱 Sur les réseaux
de la JL Bourg

©Christelle Gouttefarde

Confirmer et conforter sa place

La JL Bourg et Nanterre espèrent surfer sur leur bonne forme du moment ce dimanche.

Poursuivre la lecture

Une bonne affaire pour la JL

La JL Bourg avait l’occasion de poursuivre sa série et de prendre un peu d’air au classement ce samedi soir.

91

93

✈️ Antares
(Le Mans)

📅 24ème journée de Jeep® Élite

⏲️ Samedi 29 février à 20h30

LE FILM DU MATCH

Après le doute qui a plané sur le déroulement ou non de la rencontre, les deux équipes ont pu s’aligner sur le parquet d’Antarès. Les manceaux prennent d’ailleurs leurs aises dans leur antre avec Bigote qui trouve facilement un passage vers le cercle avant qu’Alexander ne soit envoyé au alley hop et Taylor passe lui aussi par la raquette. Entre temps, Benitez a réussi à dégainer à 3 points et la Jeu peut repasser en tête grâce à l’abnégation de Peacock dans la peinture et le 2+1 décroché par Andjusic (3e 06-08). La JL commence donc à trouver son rythme de croisière. Johnson avec cinq points de rang suivi par Benitez poursuivent la série entamée auparavant pour prendre un peu le large. Logiquement, Elric Delord arrête la partie et Le Mans met fin au 12 à 0 burgien via Batista. Bigote réduit lui aussi la marque mais Andjusic ne tarde pas à envoyer son premier missile de la partie (6e 10-18).

La petite trêve semble avoir fait du bien au capitaine Peacock qui se déjoue de ses deux défenseurs dans la peinture avant de réaliser un joli coast-to-coast. L’écart se creuse et le MSB, privé de deux joueurs majeurs (Stephens et Emegano), a du mal face à la défense bressane. Côté JL, Garrett Sim (12 points et 3 passes) fait quant à lui son retour après plusieurs mois d’absence. Le temps tourne et Batista réduit une nouvelle fois la marque (9e 12-22). Carmichael lui répond sur contre-attaque et Eito voit un boulevard s’ouvrir devant lui. Les deux joueurs s’adonnent d’ailleurs à un petit duel à distance avant de terminer le quart, 16 à 26. 

 

Le Mans revient sur une série

Sur catch-and-shoot, Sim montre qu’il n’a rien perdu de son adresse longue distance durant sa longue absence. Alingue répond à ces trois points en allant chercher un 2+1 dans la peinture. Alexander prend le relai mais l’adresse à 3 points ne fuit pas la JL avec Courby seul dans le corner. Cependant, la facilité du pivot manceau à faire sa place fait bondir Savo Vucevic qui prend son premier temps mort de la soirée (12e 23-32). Peacock fait le job pour resserrer les vis même si Alexander ne perd pas une miette de ses ballons. Sim sort alors deux énormes shoots à 3 points dont il a le secret. Le match s’accélère alors avec Eito qui arrive à répondre une fois et Peacock qui se retrouve un peu libéré de toute adversité sous le cercle. Un nouveau temps mort sarthois est sifflé et nos Burgiens doivent continuer dans cette dynamique (15e 28-42). 

Taylor insuffle tout de même un rythme nouveau pour sa formation avec un primé suivi d’un lancer-franc qui refont passer son équipe sous la barre des dix points. Une antisportive contre Benitez met Le Mans sur la route du retour puisque Bigote trouve un passage dans la peinture. La Jeu prend un peu l’eau avec un 11 à 0 conclut par un dunk dans le trafic d’Alexander. Pelos met fin à ce run avec un rebond offensif sauf que les balles continuent d’être perdues par nos Burgiens. Alexander et Tarpey font donc logiquement recoller leur formation à une longueur. Fort heureusement, Zack Peacock (21 points, 9 rebonds et 3 passes) maintient cette très courte avance mais pour très peu de temps. En effet, Le Mans reprend les rennes du match avec deux lancers d’Eito et un ultime panier de Taylor, 47 à 46. 

Andjusic se libère d’entrée pour un petit tir mi-distance comme il les aime. Valentin Bigote (16 points et 3 passes) ne laisse pas trop longtemps la JL reprendre la tête avec deux lancers puis un primé. Peacock s’emploie alors à  quelques centimètres de la ligne à 3 points. La JL est peut-être encore trop indisciplinée dans ce match et le manque de réussite du début de rencontre de leur hôte n’est plus là pour prendre du large. D’ailleurs, le MSB score beaucoup sur la ligne avec Taylor et Alexander qui profite d’une antisportive. Wright et Peacock maintiennent tout de même les leurs en allant au charbon (23e 56-55). Eito se régale toujours en allant s’infiltrer dans la raquette alors que Pelos trouve enfin la mire de loin. La parité est donc de mise et Andjusic l’imite pour redonner la main à la Jeu (25e 58-61). 

Eito fait parler sa « grinta » pour scorer une nouvelle fois. Pelos poursuit lui face au cercle avant de se rapprocher du cercle. En face Stephens et Alingué jouent aussi dans ce domaine. Sim ressort de sa boite et Carmichael va chercher une faute qui soulage un peu l’équipe (28e 65-70). Sur contre-attaque Batista récupère les miettes et les deux formations ne veulent pas se lâcher. La preuve avec le panier de Jackie Carmichael (16 points) qui est vite suivi d’un primé de Green. Avec un dernier lancer, Stephens laisse les locaux à une petite longueur, 71 à 72. 

La JL tient le choc

Courby montre de suite comment les Bressans devront être dans cette fin de rencontre. Bigote est lui face au cercle pour envoyer un shoot lointain. Ce face à face est très serré et après un tir avec la planche de Carmichael, Stephens et Alingue trouvent des solutions à l’intérieur. Peacock s’écarte lui du cercle pour marquer mais il va falloir vraiment durcir au plus près du cercle puisque Batista semble bien trop facile. Carmichael y va lui de l’autre côté du parquet et obtient une faute qui laisse cette égalité au tableau d’affichage (33e 80-80). Andjusic change une nouvelle fois la donne en retrouvant le parquet avec un peu plus de vitesse et Johnson l’imite en provoquant le and-one. Est-ce que la zone va être la solution pour la JL Bourg ? En tout cas, elle semble faire son effet dans cette fin de rencontre même s’il reste bien du temps (35e 80-85).

Après les bonnes défenses, il faut concrétiser en attaque. Peacock rate une de ses tentatives sur la ligne et laisse toujours ce peu d’avance au compteur. Mais Le Mans ne trouve plus de solution et une nouvelle offensive termine dans les mains de Carmichael, bien servi par Pierre Pelos (9 points, 4 rebonds et 3 passes). Le temps mort local pourrait tout de même faire son effet pour le MSB. Bigote donne tout pour aller chercher la faute sous le cercle et Alexander à mi-distance ne laissent pas les Bressans en toute tranquillité devant. Savo Vucevic enchaine alors lui aussi avec un temps mort (37e 84-88). Et justement, une faute burgienne au rebond envoie désormais les locaux sur la ligne. Tarpey ne fait que du 1/2 et la Jeu va devoir aussi aller chercher le MSB. Sauf qu’Andjusic écope d’une technique qui donne un nouveau point facile pour Eito et Taylor déclenche de loin afin de refaire passer les Sarthois en tête au meilleur des moments. Carmichael se retrouve par la suite sur la ligne des lancers et fait du 100 % juste avant la dernière minute. Il va falloir défendre dur et après avoir récupéré la balle, puis une rebond offensif, puis une touche sur un deuxième tir raté, la JL trouve enfin une solution avec une belle vision de Peacock pour Wright. Il reste donc 12 secondes avec trois points d’avance. La stratégie burgienne est de faire faute après quatre secondes de jeu et Brandon Taylor (15 points, 4 rebonds et 7 passes) ne tremble pas sur la ligne avant le temps mort Rouge et Blanc. De l’autre côté, c’est le capitaine qui rejoint la ligne avec un premier tir qui rentre et un second qui rebondit sur le cercle. La dernière balle sera pour le MSB après l’ultime temps mort de la soirée et Bigote rate le shoot de la gagne qui se termine sur le score de 91 à 93.

Cette victoire burgienne est très importante puisque Cholet est relégué à deux matchs après sa défaite contre Chalon et que Levallois à aussi perdu à Reims vendredi.

LE CHIFFRE DU MATCH
0
rebonds

Avec 39 rebonds, la Jeu a dominé dans le domaine aérien. En face, seuls 24 ballons ont été captés par les Manceaux. Surtout, les 15 rebonds offensifs ont donné des cartouches importantes, surtout dans l’ultime minute où le temps a tourné en faveur de la JL.

LE BRESSAN DU MATCH

Zachery Peacock

21

points

9

rebonds

3

passes

26

évaluation

LES ESPOIRS

73

72

Les jeunes Bressans sont actuellement dans une mauvaise passe avec une nouvelle défaite sur le fil. Ils essaieront de se rassurer du côté d’Ekinox le week-end prochain.

©Dominique Breugnot

Retrouver le succès à l’extérieur

Au Mans, les Bressans doivent capitaliser pour rester dans les clous.

Poursuivre la lecture

Après-match : Dijon vs JL

Retrouvez les réactions après le quart de finale entre la JDA et la JL Bourg.

Poursuivre la lecture

La pluie dijonnaise s’abat sur la JL

La JL était de retour à Disney pour disputer son quart de finale face à l’équipe en forme de notre championnat, Dijon.

dijon

104

79

✈️ Disney Events Arena (Disneyland® Paris)

📅 1/4 de finale de la Leaders Cup

⏲️ Vendredi 14 février à 18h00

LE FILM DU MATCH

On dirait qu’il y en a un qui se souvient de son dernier passage à Disney : captain Peacock. L’intérieur burgien aligne les premiers points ligne de fond de la JL. Malgré une défense corsée, Johnson enchaîne derrière l’arc. Dijon réagit alors avec Loum au dunk et Julien en pénétration dans un début de rencontre qui se veut donc un peu poussif (3e 05-04). Sulaimon le suit avec un tir mi-distance avant d’être aidé par Ulmer. La JDA signe alors un 8 à 0 et il faut toute la volonté de Peacock en un contre un pour mettre fin à la série (5e 08-07). 

Benitez passe aussi à l’action et réussit un tir longue distance après avoir raté sa première tentative. À peine rentré en jeu, Solomon est déjà, quant à lui, au charbon dans la peinture. Peacock lui répond, mais l’américain se retrouve seul en tête de raquette pour inscrire un primé. D’ailleurs, les Dijonnais avancent de trois en trois avec le 2+1 récupéré par Holston. Wright était à la faute, mais il se rattrape en captant un rebond off qui lui permet de marquer sous le cercle (8e 16-14). Kulvietis crée le premier écart de la rencontre en marquant après la passe éclaire de Holston. Heureusement que Pelos fait mouche de loin pour porter le score, après dix minutes à 19 à 17.

Panne sèche pour la JL, réussite totale pour la JDA

Kulvietis est plein axe pour répondre à Pelos à la reprise avec réussite. Julien l’imite et la JDA prend le large au tableau d’affichage. Le retard passe même à dix longueurs lorsque le meneur dijonnais joue la carotte en contre-attaque. Logiquement, Savo Vučević met en pause le match (12e 27-17). Cependant, la Jeu ne trouve pas de solution et Kulvietis puis Julien prennent plaisir à poursuivre la série. Andjusic met fin au 14 à 0 avec un tir à 3 points bienvenus. Mais il va quand même falloir resserrer les rangs, car Sulaimon est libre pour répondre au serbe. Les quelques chances ne sont pas saisies et l’écart est là (15e 34-21).

Peacock tente faire bouger les lignes même si Loum est aussi actif dans la peinture. Et si la défense commence à aller mieux avec une presse tout terrain, Chassang n’hésite pas à sanctionner à son tour de loin (18e 39-26). Carapic provoque tout de même le deuxième temps mort de Laurent Legname en allant s’infiltrer dans la peinture et les Bressans ne sont pas loin de revenir, mais Chassang est encore bien actif en prenant de vitesse tout le monde. La pause approche à grands pas, Carapic passe par la ligne des lancers et un nouveau stop ne permet pas à la JL de repasser sous la barre des dix points. Kulvietis fait de même avant que Solomon ne pique une balle pour claquer un gros dunk. Les derniers points seront tout de même pour Carapic, 45 à 32.

La réussite n’est toujours pas au rendez-vous pour les Bressans à l’image des deux primés ratés par Benitez et Peacock tandis qu’en face, Julien envoie directement dans le cercle. Quand Johnson et Carmichael trouvent enfin des solutions au plus près du cercle, on sent que la JL respire un peu. Sauf que la maladresse lointaine continue et Sulaimon se fait un malin plaisir d’envoyer un nouveau missile (24e 54-37). Julien remet le couvert et cela semble bien difficile pour nos Bressans… Le staff est bien obligé de stopper l’hémorragie avec un temps mort.


La JDA n’est pas mise en danger et il faut bien qu’Holston se joigne à la fête des primés. Dure sanction pour la JL Bourg qui n’arrive pas à répondre aux assauts adverses. Courby fait tout son possible pour récupérer une claquette sauf que c’est au tour de Leloup, Ulmer et Solomon, même s’ils ne sont pas ouverts, font aussi mouche. Que faire ? Pas grand-chose. Dans ce quart-temps, Dijon n’aura réussi que des paniers à 3 points, de quoi sécuriser l’avance (28e 69-47). C’est simple, ils nous refont le même coup qu’à l’aller et quand Leloup fait le 3+1, plus rien ne peut arriver aux bourguignons. Holston, vous le devinerez, marque aussi de loin et seul Andjusic pourra répondre une fois, 76 à 50.

Dijon finit à 71% au tir !

Kulvietis aligne à son tour et Dijon est tout simplement en train d’établir un record dans cette coupe. Andjusic fait tout pour sauver les meubles et à la faveur des contres-attaques adverses avortées, Zerbo à l’intérieur et Courby de loin réduisent un peu la marque. Bien évidemment, Leloup dans le corner n’est pas de cet avis. Quelle insolence ! Pelos fait le maximum sauf que la JDA ne réduit pas le rythme. Les dernières minutes vont être bien longues (35e 96-64).

L’écart va se stabiliser et ce soir, la Jeu n’avait vraiment aucune chance de faire tomber le leader du championnat qui s’impose 104 à 79.

LE CHIFFRE DU MATCH
0
primés

La JDA a, comme lors du match aller à Ekinox, été en totale réussite sur cette rencontre. En shootant à plus de 70 % au shoot et en réussissant 18 primés, la Jeu ne pouvait rien faire.

LE BRESSAN DU MATCH

Ognjen Carapic

17

points

2

rebonds

2

passes

18

évaluation

©LNBISBELLENGER

L’aventure Leaders Cup

Retrouvez l’intégralité des séquences réalisées dans “L’Aventure Leaders Cup”, un format conçu pour vous faire la compétition au plus près de nos joueurs.