EUROCUP / JOURNÉE 9

90

91

Score par quart-temps : 23-26 / 18-18 / 19-20 / 30-27

LE RÉSUMÉ

Ljubljana a beau être la lanterne rouge, elle possède un cinq de départ de haute qualité qui met en difficulté la Jeu dès les premières minutes, surtout de par sa qualité de tir extérieur. Nos Bressans font donc la course derrière, mais réagissent grâce à quelques primés. Surtout, les visiteurs savent alterner avec la percussion de l’ancien Burgien Alen Omic, qui sait prendre facilement ses aises dans la peinture (6e 16-20). 

De fortes bases offensives ressortent de ce premier acte où la réussite est au rendez-vous pour les deux formations. Les à-coups de Pierre Pelos pour conserver le rythme font terminer la JL à une possession, 23 à 26.

Nos Rouge et Blanc ont quelques trous défensifs qui, jusqu’alors, ne leur ont pas permis de revenir à parité au tableau d’affichage. C’en suit une passe de non-adresse de chaque côté du parquet qui nous fait penser qu’aucune équipe n’a l’envie de prendre son envol. C’est toujours Pierre Pelos qui tient la maison alors que James Adams réalise un bon retour sur le parquet avec neuf points consécutifs, créant le plus grand écart du match (15e 29-37).
Il faut dire qu’avec les différents arrêts de jeu entre challenge, réflexion du bon temps de jeu ou indécision sur quel joueur burgien a effectué une faute, la rencontre est hachée et n’offre pas l’emballement attendu. Cela semble bien plus perturber nos joueurs qui sont un peu sortis du match contrairement aux visiteurs qui retrouvent leur adresse. Dans le quart-temps, qui n’est pas loin d’être le plus long de l’histoire, Kokila et Palmer font un bien fou au scoring burgien, afin de réduire un peu l’écart à la mi-temps, 41 à 44.

Course poursuite, en vain

C’est tambour battant que nos joueurs reprennent leur rencontre avec enfin la récompense de passer en tête au tableau d’affichage. Mais l’éclaircie est de courte durée puisque les Slovènes par Adams et Ferrell répondent du tac au tac (25e 51-52).
Avec des actions qui filent de chaque côté du parquet, avec certes des échecs, mais beaucoup moins de temps d’arrêt, le jeu semble plus fluide. La JL manque le coche de tout de même reprendre le contrôle après trente minutes et Olimpija garde la main, 60 à 64.

Les occasions burgiennes sont là, mais ont du mal à être vraiment concrétisées. Les quelques petits coups de pression défensifs remettent encore une fois en scelle nos Bressans. Néanmoins, les gros shoots de Ferrell et Adams ne donnent pas l’opportunité de repasser en tête (35e 69-75).
Depuis le début de la rencontre, la Jeu est à la fois si proche et si loin de pouvoir envisager quelque chose. Ljubljana répond constamment aux pressions burgiennes. Dominatrice au rebond offensif, la formation slovène a trouvé une clé importante dans son face à face, lui offrant des secondes chances très importantes. La bataille des lancers francs fait rage et quand une bonne défense peut offrir la parité ou la mène à la Jeu, le choix rapide redonne la main aux visiteurs qui peuvent protéger leur bien. Jusqu’au bout, Palmer donne espoir mais après avoir fait la course derrière pendant près de quarante minutes, notre équipe enchaine pour la première fois de la saison avec un deuxième revers de suite en Eurocup, 90 à 91. 

SUIVRE LE MATCH

Réseaux sociaux

Crédit photo : ©Jacques Cormarèche

A voir aussi :

La feuille de match