C’est bel et bien la JL Bourg qui rentre le premier panier du match. Le ballon circule bien de main en main et met en place un jeu léché. Sans complexe nos “petits” U17 font le job et étouffent complètement l’équipe de Nantes. La grosse défense et les mains actives des bressans interceptent de nombreux ballons et donnent des billes aux hommes de Pierre Murtin pour faire l’écart. À la fin du premier quart-temps les jeunes burgiens sont devant 21-12.

Le deuxième quart-temps s’avère beaucoup plus compliqué pour les Bressans. Privés d’adresse longue distance et handicapés par quelques ballons perdus, les burgiens voient revenir les Nantais à leurs trousses 26-21. Les Nantais impose un jeu plus physique et leur taille dans la raquette pour revenir au score. Alors au pied du mur après avoir encaissé un 13-5, les bressans réagissent bien en retrouvant leur collectif et des points faciles dans la raquette. Avec 3 “and one” d’affilés, la Jeu retrouve des couleurs 36-29. Tom Dary Sagnes (16 pts, 4 reb) continue sont show avec un nouveau rebond offensif et un nouveau and 1 dans la foulée (40-29). Une belle réaction des bressans qui reprennent alors leur plus grosse avance du match.

À la sortie des vestiaires les bressans n’ont pas changé d’état d’esprit. La combativité est toujours là à l’image d’un Hugo Benitez déjà en double double (16 pts, 11 pd, 5 reb, 8 int, 29 d’éval) qui mène son équipe à la perfection. Malgré la défense de zone nantaise imposée par Paccelis Morlende, la jeu trouve du rythme grâce à une défense de fer (61-49).

Il reste alors 10 minutes aux bressans pour tenter d’accrocher ce titre à leur palmarès. Tout est encore très difficile pour l’Hermine de Nantes qui fait face à une équipe Burgienne qui réalise le match parfait. La Jeu prend alors 18 pts d’avance (71-53). Arthur Simon (22 pts, 6 reb, 20 d’éval) à 3 pts anéantis alors tous les espoirs de retours des Nantais. La fin du match est anecdotique malgré 3 balles perdus d’affilées qui voit les bleus revenir à 13 pts et s’incliner sur le score de 74 à 61.

Un grand bravo aux garçons de Pierre Murtin qui, après avoir échoué en 2015 face à Strasbourg, remportent cette fois-ci cette Coupe de France bien méritée !