BKT EUROCUP / JOURNÉE 13

92

84

Score par quart-temps : 25-19 / 26-17 / 11-22 / 14-18 / 16-08

LE RÉSUMÉ

Au lendemain de Noël, Ekinox accueillait LA rencontre de cette treizième journée d’Eurocup entre les deux co-leaders du groupe B, la JL Bourg bien évidemment et Gran Canaria, rien d’autre que le champion en titre de la compétition. Les yeux sont donc rivés sur la Bresse ce mardi soir et dans un face-à-face qui s’annonce offensif, les deux formations montrent déjà l’étendue de leur adresse, via plusieurs primés de Lewis, Brussino, Morgan ou encore Mike (5e 13-13).
Nos Rouges et Blancs sont en effet plutôt adroits dans ce premier acte, mais les Espagnols ont aussi du répondant. Tout est tourné vers l’avant, l’intensité est folle. Normal quand on sait que le vainqueur occupera seul le fauteuil, avec d’ores et déjà sa qualification pour la suite de la compétition, à l’issue de ces quarante minutes. Un petit break est réalisé par la Jeu, 25 à 19.

Un break. Une série même puisqu’après les deux primés d’Axel Julien et Bryce Brown, c’est sur un 13 à 0 que Jaka Lakovic prend son premier temps mort de la partie. Gran Canaria est en grande difficulté, et voit ce run arrêté par un toucher de filet des Burgiens (13e 35-22).
Il ne faut pour autant pas enterrer encore cette formation ibérique qui en a bien évidemment sur le pied et qui est plutôt en échec au tir. Cela se voit lorsque les coéquipiers de Pierre Pelos viennent durcir leur intensité de l’autre côté du parquet avec des prises à deux plus physiques et une défense haute (16e 38-33).
À la faveur d’un regain de confiance, nos joueurs reprennent le large avant la pause et délivrent un 7 à 0 plein d’envie, 51 à 36.

Gran Canaria passe à la défense

Ce rendez-vous est un match de série. Dès le retour des vestiaires, les visiteurs reprennent du poil de la bête avec le réveil d’AJ Slaughter. La Jeu doit composer avec un renouveau du collectif espagnol qui pousse encore très fort en défense. Pour autant, les quelques échecs offensifs n’aident pas à revenir sur les talons aindinois (25e 57-46).
Ce quart-temps est plutôt bien difficile pour nos joueurs qui donnent énormément d’énergie à défendre leur cercle et qui peinent à trouver les solutions face au nouveau mur dressé par leur adversaire. Gran Canaria a piqué quelques ballons qui leur permettent cette fois de mettre des points faciles. Nicolas Brussino réalise un gros travail pour ramener les siens dans le match et nous offrir un ultime acte de très haute voltige, 62 à 58.

C’est avec ses intérieurs que la JL décide de jouer ses actions pour conserver la main. On ne sait plus où donner de la tête tellement le jeu de relance est rapide et les contacts sont forts. Le moment pour les shooteurs de sortir de leur boite. D’abord avec Ferran Bessan en sortie d’écran, ensuite avec Isiaha Mike en un contre un (35e 73-66).
Le temps mort télé vient couper tout ce beau jeu, où chaque balle est si importante. Nos Rouges et Blancs plantent de gros tirs longue distance tandis que les Espagnols recollent par tir mi-distance (38e 76-72).
Les duels se durcissent et il n’y a pas un accès facile qui survient. Les Bressans en font quand même beaucoup les frais sur leur offensive alors qu’une antisportive tombe contre Isiaha Mike sur le repli. Une faute sans conséquence puisque Happ rate ses deux lancers et que la possession n’aboutit pas. Il faudra encore patienter un peu pour crier victoire, car les efforts Bressans font aussi chou blanc. Comme d’habitude, le suspense est à son comble. Slaughter prend le jeu à son compte, avec un tir mi-distance, puis obtient une faute de l’autre côté du terrain pour remettre le score à parité, pour la première fois depuis le début de la rencontre. La possession, à 15 secondes, sera burgienne. Mais on sait déjà qu’il n’y aura pas coup de sifflet facile. Et finalement, on aura le droit à cinq minutes supplémentaires, puisque Lewis ne parvient pas à trouver la mire, 76 à 76.

 

Massa Extra Time

Dans cet « extra-time », Bodian Massa régale d’entrée avec deux lancers-francs puis un tir mi-distance. Bien trouvé par ses coéquipiers, le géant burgien assure aussi pour limiter les accès à la raquette bressane. Ce diable de AJ Slaughter poursuit son travail avec un primé alors que l’international français est une nouvelle fois bien servi sous le cercle, pour ce coup (43e 82-79).
Chaque action est de très grande qualité. Décidément, Slaughter n’en a pas fini de régaler, en prenant tous les systèmes à son compte, avec réussite bien sûr. Puis, c’est une réponse très attendue qui arrive, avec Brown décalé dans le corner par… Massa sur short-roll. On se répond coup sur coup désormais. Happ prend de vitesse son vis-à-vis, et en fin de possession, Isiaha Mike sort encore de sa boite avec un shoot à 3 points venu d’ailleurs ! (44e30 88-84)
Pour terminer le travail, il faudra un stop pour la Jeu, chose qui va (enfin) arriver (tellement on en avait envie). Et Massa vient sécuriser la victoire sur la ligne. Jusqu’au point d’exclamation d’
Isiaha Mike qui récupère la balle et s’envole dunker. Succès et leader, 92 à 84 !

 

SUIVRE LE MATCH

Réseaux sociaux

Crédit photo : ©Jacques Cormarèche

A voir aussi :

La feuille de match