BETCLIC ELITE / JOURNÉE 27

66

60

Score par quart-temps : 18-23 / 16-12 / 19-13 / 13-12

LE RÉSUMÉ

C’est après un voyage retour hier après-midi vers la Bresse que nos Rouge et Blanc se sont préparés à cette rencontre face à la JDA Dijon. Un match dans l’optique de conserver une place dans le top 4 pour notre équipe qui subit les premiers à-coups de Vitalis Chikoko dans la peinture. Le pivot prêté par l’Élan béarnais réalise un gros chantier sous le cercle, mais est vite sanctionné par les fautes (5e 12-12).
Les Dijonnais retrouvent pour cette rencontre David Holston, mais sont toujours privés de Claver et Hunt. Côté burgien, le staff a préféré ne pas prendre de risque avec JeQuan Lewis et Maksim Salash, le temps qu’ils récupèrent dans l’optique de la rencontre de mercredi. Cependant, ces deux rotations manquent alors que la Jeu est en maladroite dans un bon nombre de domaines (lancers francs, longue distance) dans ce premier quart. Après dix minutes, ce sont les visiteurs qui prennent les devants, 18 à 23.

Les occasions sont présentes pour effectuer un retour avec des systèmes qui déroulent bien. Mais quelques gamelles ne viennent pas conclure ces bonnes phases, et les Bourguignons en profitent pour faire grimper l’écart. Heureusement que Bryce Brown trouve des opportunités pour alimenter le compteur burgien (14e 26-30).
Leyton Hammonds est dans une bonne soirée et il le démontre plusieurs fois en maintenant ses coéquipiers en tête. Pour autant, la Jeu a trouvé des ressources avec les remplaçants Massa et Benitez, pour revenir quasiment au contact à la pause, après dix minutes peu offensives, 34 à 35.

À la tournure défensive

Avec un tir d’Hugo Benitez, la JL Bourg parvient enfin à prendre l’avantage dans cette rencontre. Les efforts vont devoir se poursuivre en ce sens alors que de petits détails, liés à la fatigue, se font ressentir, comme ces passes à l’adversaire sur transition. En tout cas, le meneur bressan reste concentré et score les sept points de son équipe en seconde mi-temps. Le mano-à-mano s’installe (25e 44-44).
On sait d’ores et déjà que le score final ne sera pas fleuve. En quatre minutes écoulées, seulement trois points au total sont inscrits. C’est à celui qui trouvera un peu d’adresse qui remportera ce face-à-face. Après trente minutes de jeu, notre équipe a pris un petit ascendant après un tir longue distance du capitaine Courby, 53 à 48.

Il y a des suspenses sur des rencontres où les paniers s’enchainent, et où le premier qui rate laisse potentiellement filer la victoire. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse, chaque panier marqué est un pas de plus vers la victoire. Tant les cercles se refusent aux joueurs et les possessions à rallonge viennent rapprocher le glas final (35e 58-52).
Evans et Holston trouvent enfin la mire à 3 points pour remettre Dijon dans le coup. En face, la JL s’y essaie aussi mais ça ne rentre pas. Bodian Massa redonne du souffle à Ekinox en dunkant après un rebond offensif collectif. Il faut encore tenir deux minutes (38e 61-58).
Avec deux stops, nos joueurs font le plus dur. Un bon système offensif libère Isiaha Mike à 3 points pour faire le break. Une balle perdue et Massa vient conclure cette lourde bataille. Une bonne opération au classement à l’aube d’un match encore une fois historique. 66 à 60.

SUIVRE LE MATCH

Réseaux sociaux

Crédit photo : ©Jacques Cormarèche

A voir aussi :

La feuille de match