Face à la lanterne rouge, la JL Bourg n’a pas le droit de se relâcher, pour rêver du top 3.

MERCREDI 23 AVRIL 2024

LEVALLOIS

Palais des Sports Marcel-Cerdan

20:00

LA PRÉSENTATION

Le déplacement à Levallois pourrait être une simple formalité face à une formation déjà sûre de rejoindre l’antichambre. Mais attention à l’excès de confiance, car les Metropolitans 92 vont jouer jusqu’à la fin de saison pour ne pas fausser la course finale de ce championnat.
En région parisienne, la JL Bourg va devoir s’imposer pour continuer d’avancer vers le haut.

Descente aux enfers

Dans les Hauts-de-Seine, il a déjà fallu trouver un coach. C’est fin juillet que Laurent Foirest, vice champion olympique en 2000 et ancien coach de Quimper (Pro B) parti après une descente en NM1, pour rejoindre Lahaou Konaté, seul joueur encore sous contrat. L’obligation a ensuite été de trouver des JFLs sans contrat pour répondre aux exigences réglementaires. C’est pour cela qu’Axel Toupane a traversé la région parisienne pour rejoindre l’effectif en tant qu’ailier et qu’Abdoulaye Loum est monté de Dijon pour compléter le groupe. Ce ralentissement sentait mauvais, et c’est après divers changements, d’abord au coaching avec l’éjection de Foirest, puis avec les passages de Grant SherfieldAlen OmicJordan TheodoreAmar Gegic ou encore Dee Bost que le club a petit à petit sombré.

Du début de saison, Konaté, Loum et Toupane sont donc encore présents. Le dernier faisant office de meilleur scoreur de l’équipe (12.5 points, 3.9 rebonds et 2.8 passes). Sur la traction arrière Tevin Brown (24 ans, 1m96) qui est un rookie à l’échelle européenne après une saison passée entre G League et championnat néozélandais a résisté (9.4 points). Fabien White Jr. était un autre pari sur l’aile. Lui aussi plus habitué à jouer dans son pays natal (dernière saison en G League), il a prouvé de belles choses au milieu de la dure saison de son équipe (10.6 points et 4.9 rebonds). Le lituanien Paulius Sorokas (31 ans, 2m03) a apporté de son côté l’expérience qu’il a acquis durant plusieurs années en Italie en tant que poste 4 moderne et adroit à longue distance (6.5 points et 4 rebonds). Quant à Matthieu Gauzin (7.7 points et 3.2 rebonds), il est plus performant sur cette fin de saison, lui qui souhaitait partir il y a quelques semaines.

Pour conclure l’exercice, le club a misé il y a quelques semaines sur le meneur Tim Frazier (33 ans, 1m85), qui a longuement joué en NBA et évolué à Strasbourg l’an passé (11.7 points et 6.1 passes) ainsi que le poste 4 Nick Ward (26 ans, 2m03) au parcours plus atypique (9.8 points et 5 rebonds). Ces différents ajustements finaux n’auront pas suffit à aider le finaliste de la dernière saison régulière à éviter la descente. De la lumière à l’ombre.

Vers un nouveau record ?

Il a 3 ans, la JL Bourg terminait à la cinquième place de Betclic ELITE avec un bilan de 22 victoires en 34 journées. A l’aube de la 31ème journée du championnat, elle peut d’ores et déjà égaler ce qui fût la meilleure saison en terme comptable du club. Un pas de plus vers une saison déjà réussie.

Mais Freddy Fauthoux et son staff ne veulent pas ce contenter de ces statistiques et avancer vers les objectifs finaux. Cela passe forcément par le fait de ne pas faire de faux pas face à la lanterne rouge. Un test mental en soi car il faudra être concentré jusqu’au bout pour accomplir de nouvelles épopées dans quelques semaines. 

Allez la Jeu ! 
#WeRedy

LES PLUS

ARBITRES

HOSSELET Mathieu
MARET Alexandre
GADUEL Jules

SUIVRE LE MATCH

Réseaux sociaux

Crédit photo : Christelle Gouttefarde

A voir aussi :

La feuille de match