La JL conclura sa phase aller à domicile face à Boulazac, avec une idée en tête…

✈️ Ekinox (Bourg-en-Bresse)

📅 16ème journée de Jeep® Élite

⏲️ Vendredi 27 décembre à 20h00

LA PRÉSENTATION

21 janvier 2006, la JL Bourg à Reims termine sa phase aller avec 11 victoires. Deux rencontres plus tard, elle agrémente son compteur de deux succès. Cette saison-là, l’équipe coachée par Fred Sarre réalise le meilleur début de saison de l’histoire du club et s’en va à la Semaine des As pour la première fois de son histoire. 27 décembre 2019, la Jeu peut égaler ce résultat de la phase aller dans un championnat qui semble plus dense et compliqué qu’il y a un treize ans.
Contre Boulazac, une victoire serait en tout cas bénéfique à l’aube d’une deuxième partie de saison où certaines équipes quittent les compétitions européennes et où la course aux victoires va devenir de plus en plus intense, notamment pour les équipes en bas de tableau (pour rappel, il y aura trois descentes cette saison).

Boulazac en danger

Si le BBD avait dû être relégué il y a deux saisons (sauvé avec la non montée de Blois), il n’aurait pas vécu son dernier exercice en terminant à la dixième place avec un bilan équilibré (17v-17d). Mais comme les années ne se ressemblent pas toujours, la formation du Périgord est pour le moment en difficulté dans ce championnat de tous les dangers. Actuellement 17e avec uniquement cinq succès, elle peine à relever la tête et est empêtrée dans une série de cinq revers dont deux derniers à domicile face à des concurrents directs d’un fil ; Pau (83-84) et Orléans (93-97).

Le staff de Thomas Andrieux a pourtant fait le nécessaire pour vivre une saison en transition de la précédente en conservant trois joueurs pouvant transférer l’amour du maillot. L’ancien burgien, actuellement blessé, Jérome Sanchez est resté en bon capitaine au club pour apporter ses multiples compétences (5,8 points, 3,9 rebonds et 2,5 passes). Rémi Lesca a lui aussi prolongé l’aventure à la mène (5,7 points et 4,1 passes) tout comme Jean-Frédéric Morency (4,8 points et 3 rebonds) dans la peinture. Des “énergizers” auxquels le club se devait d’apporter des leaders statistiques comme se fut le cas avec Kenny Chery (meneur), Travis Leslie (ailier) ou encore Nicolas De Jong (pivot) parti pour le premier à Nanterre et les deux derniers à Pau. Et c’est essentiellement dans la peinture que ces talents ont été remplacés.

Ryan Pearson (11,9 points et 3,5 rebonds) est arrivé de Dijon où il a bien évidemment fait ses preuves durant deux saisons en tant qu’intérieur offensif, mais qui sait aussi défendre avec le collectif. Patrick Auda a signé pour être l’homme polyvalent de la peinture puisqu’il peut évoluer aussi bien au poste 4 qu’au poste 5 et qui montre toute sa polyvalence depuis seize rencontres (14,1 points et 4,2 rebonds). Enfin c’est Alpha Kaba qui a lui fait le trajet depuis Villeurbanne pour déposer ses valises dans le Périgord avec un peu plus de responsabilités que chez le champion de France où il a beaucoup été stoppé par les blessures. La preuve avec ses statistiques dignes d’un intérieur solide (9,1 points et 9,6 rebonds).
Ce trio est donc la base solide de l’effectif dordognais.

Sur les lignes arrière, Kyle Gibson a été choisi pour ses capacités autant offensives que défensives (14,7 points). Patrick Miller est, lui, arrivé en cours d’exercice après plusieurs changements au poste de meneur. Cet américain essaie de faire oublier son prédécesseur (12,5 points, 2,5 rebonds et 5,8 passes), le Nigérian Michael Umeh qui avait cartonné en début de saison et qui avait déjà remplacé Tayler Larson. Enfin, le dernier arrivé, Taqwa Pinero, remplace temporairement Jérome Sanchez. Lui qui connait bien le sud-ouest après trois dernières saisons dans le Béarn tente de s’imposer dans le collectif (5,1 points). Attention à cette main chaude de loin.

Du renfort à la mène

En l’absence de Zack Wright et Garrett Sim, la Jeu a fait le choix d’une nouvelle fois se renforcer en signant le monténégrin Ognjen Carapic. Le meneur qui portera le maillot burgien jusqu’à la fin de saison viendra suppléer un Jamar Wilson qui retrouve des couleurs depuis quelques rencontres et un Hugo Benitez qui joue juste du haut de ses dix-huit ans.

Boulazac est une dernière étape dans une course qui va bientôt devenir un “contre la montre”. Cette dernière journée en 2019 se jouera sans pression pour la JL qui a rempli ses objectifs de mi-saison. Le public attend une ultime victoire comme cadeau bien mérité.

Allez la Jeu !

LA FEUILLE

JL Bourg

Boulazac

Zack WRIGHT 🇧🇦 ⛑️
Jamar WILSON 🇫🇮
Hugo BENITEZ 🇫🇷
Ognjen CARAPIC 🇲🇪

Meneurs

🇺🇸 Patrick MILLER
🇫🇷 Rémi LESCA

Danilo ANDJUSIC 🇷🇸
Johan RANDRIAMANANJARA 🇫🇷
Garrett SIM 🇺🇸 ⛑️

Arrières

🇫🇷 Kevin HARLEY
🇺🇸 Kyle GIBSON

Chris JOHNSON 🇺🇸
Maxime COURBY 🇫🇷

Ailiers

🇺🇸 Taqwa PINERO
🇫🇷 Jérome SANCHEZ ⛑️

Zachery PEACOCK 🇺🇸
Pierre PELOS 🇫🇷

Ailiers forts

🇫🇷 Jean-Frédéric MORENCY
🇺🇸 Ryan PEARSON

Jackie CARMICHAEL 🇺🇸
Fréjus ZERBO 🇫🇷

Pivots

🇨🇿 Patrick AUDA
🇫🇷 Alpha KABA

Savo VUCEVIC

Coach

Thomas ANDRIEUX

Les arbitres

👮 Joseph BISSANG
👮 Laure COANUS
👮Youssef ALOUAHABI 

Les Espoirs

JL Bourg 94 – 77 Boulazac
📅 16ème journée du championnat Espoir

⏲️ disputée le 18 décembre

Suivre le match

📻 Web radio JL Bourg de Radio Scoop

©Christelle Gouttefarde